The Accident

Following a tragic car accident on October 25, 1999, Jesus called our two precious sons home. Joël was 17 years old and Daniel 15 years old.

Although the destruction is horrible, we must remember that the boys were killed within a fraction of a second. The van had flipped on its side and the roof was pointing towards the truck at the moment of impact. They would have suffered far less than in other accidents which show less damage. They were safe in the arms of their Saviour Jesus before they knew what had happened.

Teenage brothers killed in car crash

Minivan airborne when hit by oncoming tractor-trailer
TIMES & TRANSCRIPT STAFF
Times Transcript Oct 26/99

Two teenage brothers from Moncton were killed last night after their mini-van collided head-on with a tractor-trailer on the Trans-Canada Highway on the northern outskirts of the city.

RCMP identified the two victims as Joel Roop, 17, a student at Mathieu Martin High School, and his younger brother, Daniel, 15. The school he attended was not identified.

The brothers were the lone occupants of the van and were travelling east on the four-lane Trans-Canada when the mishap occurred shortly after 6:15 p.m. between the Gorge and Mapleton Road exits.

An RCMP officer at the scene said the minivan left the road and veered sharply onto the grass median that separates the east and west-bound sections of the high-way. The van was literally ‘airborne’ when it crossed directly into the path of a tractor-trailer heading west on the Trans-Canada.

The van was demolished upon impact, with pieces of the vehicle strewn up to 100 feet in the westbound lane.

A hydraulic rescue device had to be used to cut the bodies of the two brothers out of the minivan.

The front part of the tractor-trailer was ripped open and the windshield smashed, but the driver was uninjured.

Traffic had to be rerouted to the Gorge and Mapleton roads from that stretch of the Trans-Canada in both directions for the next several hours. RCMP said there will be no charges stemming from the accident.

Road conditions were dry and visibility was good at the time of the crash, police said.

 

L’Acadie Nouvelle 26 Oct/99

Trois élèves sont décédés sur les routes en deux semaines

L’aide psychologique

s’organise

à Mathieu-Martin

DIEPPE – Même s’il n’est vieux que de quelques mois, le comité de concertation communautaire joue déjà an rôle important auprès des jeunes de la région de Moncton. Les sessions d’information et de consultation entreprises à la suite de la tragédie qui a coûté la vie à deux étudiants de Mathieu-Martin, lundi soir; en est une autre preuve.

Stéphane Paquette
L’Acadie NOUVELLE
Deux jeunes frères ont perdu La vie lundi soir, vers 18 h 15, après que leur mini-fourgonnette (Dodge Caravan) est entrée en collision avec un camion remorque, sur l’autoroute transcanadienne à quatre voies, près de Moncton. Les deux victimes, Joël Roop et Daniel Roop, âgés respectivement de 17 et 15 ans, étaient les deux seuls occupants de la fourgonnette.

Un agent de La GRC présent sur La scène de 1′accident a déclaré que le véhicule des deux adolescents a quitté sa voie pour traverser la bande médiane, avant d’être frappé de plein fouet par le camion remorque.

La fourgonnette a été complètement démolie sous La force de 1′impact. Des pièces du véhicule ont été retrouvées à plus de 100 pieds de lieu de la collision. Les secours ont dû utiliser les pinces de désincarcération afin de pouvoir sortir les deux corps du véhicule en ferrailles.

Quant au conducteur du camion-remorque, originaire d’Elgin, il s’en est tiré indemne. La partie avant de son véhicule a toutefois subi de lourds dommages.

Selon La GRC, la visibilité était claire et les conditions de La route excellentes au moment de l’accident. Aucune accusation ne sera portée. La vitesse, l’inexpérience du conducteur ou un bris mécanique pourraient être à l’origine de l’accident, selon la police.

Du soutien

Plusieurs intervenants étaient sur place, hier à Mathieu-Martin, pour épauler les élèves dans cette nouvelle épreuve. II y a deux semaines, an autre étudiant perdait la vie suite à un accident de motocyclette. Stéphane Allain n’avait que 16 ans.

Des sessions de groupe ont permis aux jeunes de discuter ouvertement des derniers événements alors que des rencontres individuelles avaient pour but de répondre aux besoins spécifiques de quelques-uns d’entre eux.

Ce n’est d’ailleurs pas au hasard si on avait choisi la journée d’hier pour inviter les médias à en apprendre un peu plus sur le r6le du comité, qui a vu le jour en mai dernier.

Selon Le Dr Aurèle Schofield, ce regroupement a été mis sur pied afin de répondre adéquatement aux besoins des jeunes lors d’une situation de crise.

Formé de représentants du milieu scolaire, de la santé et de la communauté, le comité a déjà démontré qu’il pouvait venir appuyer rapidement le système scolaire lors événements comme ceux de lundi soir.

L’initiative plaît beaucoup à Ronald Gallagher, coprésident du Comité de parents de Mathieu-Martin. “Je suis très content que ce comité là existe. C’est une bonne initiative qui contribue à permettre aux jeunes de passer à travers des temps difficiles”, souligne-t-il.

Le comité œuvre autour de deux grands axes, La prévention des situations de crises et la coordination des ressources pour répondre aux besoins des jeunes.

Selon Le Dr Schofield, La formule a déjà’ fait ses preuves. “La réponse est excellente. La communauté’ s’est ouverte au-delà de nos attentes, précise-t-il.

La direction de l’école Mathieu-Martin a décliné l’invitation de commenter le rôle de ce comité’ auprès de sa population étudiante.